• Nos étoiles contraires - John Green

    L'histoire :
    Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.

    Mon avis :
    Nos étoiles contraires n'est pas un livre sur le cancer. C'est avant tout une histoire d'amour entre 2 jeunes adolescents dont il se trouve qu'ils se sont rencontrés à un groupe de soutien pour jeunes gens atteints du cancer. Hazel et Augustus, lesquels nous suivons tout au long du livre, sont 2 personnages très attachants. Tout en restant des ados, ils font preuve d'une certaine maturité qui fait que ce livre, ciblé "jeunesse" peut plaire à un public adulte (ce qui est mon cas). On trouve d'ailleurs dans ce roman pas mal de philosophie et en tout cas, il donne à réfléchir sur la vie et le(s) meilleur(s) moyen(s) de la vivre, quel que soit les aléas que nous devons rencontrer, "supporter" et subir. Eh oui, bien que traitant d'un sujet grave, c'est un livre qui nous fait aimer la vie.
    Ce que j'ai apprécié, c'est que le sujet de la maladie est traité sans mièvrerie ni fioritures. A aucun moment on éprouve de la pitié pour les personnages; ce n'est pas larmoyant ni rien de tout ça. Mais c'est justement pour cela que l'émotion n'en n'est que plus forte car spontanée et pas artificielle.
    Les passages où Hazel a du mal à respirer sont décrits avec tant de réalisme que je me sentais oppressée en les lisant; le rapport à la maladie et au deuil m'ont renvoyée à des souvenirs personnels très douloureux, donc j'ai apprécié cette justesse. L'auteur, a su, par ses mots et par l'intermédiaire de ses personnages, "taper dans le mille".
    Parmi les personnages secondaires, il y a Isaac, le meilleur ami, lui aussi dans le groupe de soutien et qui nous rappelle  avec joie que nous avons bien affaire à des adolescents. La vie ne l'a pas épargné lui non plus, pourtant il fait preuve de beaucoup d'humour, notamment à la fin du roman; les parents de Hazel et d'Augustus sont des remparts sur lesquels s'appuyer; et enfin, je ne pourrais vous dire pourquoi sans spoiler le livre, l'écrivain Van Houten qui m'a beaucoup touchée.
    Il y a le voyage à Amsterdam, qui nous emmène dans une merveilleuse "ballade" au fil de l'eau malgré les péripéties et puis il y a en dernier tiers de livre la réalité de la maladie qui refait surface et nous plonge au cœur de passages très durs. Mais on s'accroche à notre lecture car on ne veut surtout pas "abandonner" nos personnages.
    Il y a également un fil conducteur, qui est une référence au livre préféré de Hazel et d'Augustus "Une impériale affliction" et d'ailleurs le seul truc avec un grand T - pour parler comme nos 2 protagonistes - qui m'a agacé est la répétition un nombre incalculable de fois du titre du livre.

    En bref : Pas un coup de coeur mais une très belle lecture.
    Ma note : 4/5.


  • Commentaires

    1
    Mercredi 27 Août 2014 à 13:25
    j'ai entendu de très belles choses du livre et du film et il faudrait que je tente mais j'ai un peu peur d'etre déçue...
    2
    Vendredi 29 Août 2014 à 22:54
    C'est une lecture magnifique. Le film est super!
    3
    Lundi 1er Septembre 2014 à 12:25
    J'ai adoré sans que ce soit un coup de cœur, une excellente lecture :)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :