• Un lieu incertain - Fred Vargas

    4ème de couverture :

    " - Bien, dit Clyde-Fox en se rechaussant. Sale histoire. Faites votre job, Radstock, allez voir ça. C'est un tas de vieilles chaussures posées sur le trottoir. Préparez votre âme. Il y en a une vingtaine peut-être, vous ne pouvez pas les manquer.
    - Ce n'est pas mon job, Clyde-Fox.
    Bien sûr que si. Elles sont alignées avec soin, les pointes dirigées vers le cimetière. Je vous parle évidemment de la vieille grille principale.
    - Le vieux cimetière est surveillé la nuit. Fermé pour les hommes et pour les chaussures des hommes.
    - Eh bien elles veulent entrer tout de même, et toute leur attitude est très déplaisante. Allez les regarder, faites votre job.
    - Clyde-Fox, je me fous que vos vieilles chaussures veuillent entrer là-dedans.
    - Vous avez tort, Radstock. Parce qu'il y a les pieds dedans.
    Il y eut un silence, une onde de choc désagréable. Une petite plainte sortit de la gorge d'Estalère, Danglard serra les bras. Adamsberg arrêta sa marche et leva la tête. "

    Mon avis :

    C'est le 2ème roman de Fred Vargas que je lis, après "Temps glaciaires" et je suis littéralement conquise par l'auteure. Alors, que pour ce livre, tout n'avait pas commencé facilement. Non sa vie de bouquin n'avait pas été un long fleuve tranquille. Je l'avais acheté à sa sortie, en 2008, séduite plus par le titre que par la 4ème de couverture, puis je l'avais commencé une première fois, avant de l'abandonner, dégoûtée par les détails "gore" des scènes de crime. 

    Apprenant par la suite dans divers magasines que ce livre parlait de vampires, moi la fan d'histoires de créatures aux dents crochues, je recommençai le livre du début. Ne voyant pas venir le moindre rejeton de Dracula à l'horizon, je perdais patience et mettais le livre de côté...un peu plus de 6 mois... 

    Finalement, après avoir lu et adoré "Temps glaciaires", je décidai de lui donner une ultime chance qui je le savais serai la bonne !!

    Et comment !!

    J'ai lu plusieurs auteurs de polars et d'habitude, j'arrive toujours à trouver soit des éléments du dénouement soit le coupable et pour tout dire, j'ai horreur de ça. Non moi j'aime bien quand c'est difficile, voire impossible de deviner, j'aime être menée en bâteau par l'auteur. Eh bien là j'ai été servie car il faut être sorcier ou extra-lucide pour deviner qui est l'assassin.

    Mieux encore : on va de révélations choc en révélations choc. On se dit c'est pas possible mais Fred, où elle va chercher tout ça ?

    On est souvent estomaqué dans cette lecture et on ne connait le dénouement que dans les toutes dernières pages.

    Les personnages de "flics" et leurs amis sont attachants et on les retrouve à chaque enquête comme lorsqu'on retrouve une vielle famille.

    Je l'ai dit, il y a du gore, mais on finit par s'y faire, surtout que c'est amené avec humour et que du coup, plus c'est atroce plus c'est drôle, jamais sordide.

    Et oui on rit beaucoup dans ce livre, du caractère des personnages, des situations, des expressions employées...

    Et effectivement, on y parle aussi largement des vampiri avec, d'ailleurs une mythologie intéressante. Un polar, avec une pointe de fantastique, que n'aurait pas renié Théophile Gautier ou Maupassant car c'est un polar qui hésite entre le "terre à terre" rationnel mais laisse toujours une place au doute et à l'extraordinaire.

    Une autre chose qui me plait aussi dans les romans de Mme Vargas, c'est que pour chaque enquête, on voyage dans un pays différent, et pas des pays touristiques ou on a l'habitude d'aller. On va à la rencontre de ses habitants, de leurs us et coutumes, on se ballade entre ces pays et Paris où la réalité des enquête reprend ses droits.

    Bref, vous l'aurez compris : un vrai coup de cœur pour moi !

    Ma note : 5/5.


    1 commentaire
  • Résumé :
    "Adamsberg attrapa son téléphone, écarta une pile de dossiers et posa les pieds sur sa table, s'inclinant dans son fauteuil. Il avait à peine fermé l'oeil cette nuit, une de ses soeurs ayant contracté une pneumonie, dieu sait comment. - La femme du 33 bis ? demanda-t-il. Veines ouvertes dans la baignoire ? Pourquoi tu m'emmerdes avec ça à 9 heures du matin, Bourlin ? D'après les rapports internes, il s'agit d'un suicide avéré. Tu as des doutes ?
    Adamsberg aimait bien le commissaire Bourlin. Grand mangeur grand fumeur grand buveur, en éruption perpétuelle, vivant à plein régime en rasant les gouffres, dur comme pierre et bouclé comme un jeune agneau, c'était un résistant à respecter, qui serait encore à son poste à cent ans. - Le juge Vermillon, le nouveau magistrat zélé, est sur moi comme une tique, dit Bourlin. Tu sais ce que ça fait, les tiques ?"


    Mon avis :
    C'est la 1ere fois que je lis un Fred Vargas en entier. Jusqu'à présent, ce n'était pas l'envie qui m'en manquait mais j'avais quelques craintes incompréhensibles. Puis après avoir vu l'auteure tout récemment dans "La grande librairie", j'ai décrété que cette femme était folle tellement j'ai ri à la présentation de son roman et je n'ai eu qu'une envie, me le procurer. Et c'est mon amie Abby qui me l'a fait parvenir très gentiment. 
    J'avais commencé par le passé et par 2 fois abandonné "Un lieu incertain", donc je connaissais déjà les membres de l'équipe du commissaire Adamsberg. Tous ces policiers sont bien sympathiques et ce fût une joie de retrouver cette petite "famille" judiciaire.
    Pour ce qui est de l'intrigue Fred Vargas nous a tricoté une pelote d'algues qui nous promène de l'Islande à Robespierre, et de suspects en suspects. Elle arrive à mener de fronts deux éléments d'enquêtes qui n'ont à priori rien à voir, jusqu'au final intelligemment détricoté par son commissaire vedette. Une idée de départ totalement saugrenue de l'aveu même de l'auteure mais qui va nous mener vers un polar très bon crû qui ne nous épargne ni fausses pistes, ni suspense, ni rebondissements.
    Un vrai régal pour moi.

    Ma note : 5/5


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique